(Publié le 24 février 2016)Perou Arequipa

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trajet en noir=fait en Décembre 2015

Trajet en rouge= fait en Février 2016

 

 

     Arequipa aura été une des très belles surprises de mon voyage. Quelle ville agréable ! Arequipa - Plaza de armasEt pour ne rien gâcher d'une propreté inégalée dans ce pays : c'est pas difficile, au marché on pourrait presque manger par terre (sol carrelé) et ça c'est un véritable exploit sur ce continent. La plaza de armas est une des plus belles du pays ; les maisons coloniales sont magnifiques et les portails de ces maisons pourraient à eux seuls faire l'objet d'un livre. Les bâtiments anciens sont blancs, construits avec la pierre du coin, le Sillar. Pour ceux qui connaissent elle (la pierre) ressemble beaucoup à notre Tuffeau. L'ambiance dans la ville est bon enfant, particulièrement en cette période de carnaval. Enfin les volcans qui dominent la ville rajoutent à l'originalité et la beauté de la cité (choisissez un hôtel avec terrasse pour en profiter).

     Arequipa est une ville où il fait bon traîner dans les rues, au hasard, mais une visite au moins est incontournable, celle du monastère Santa Catalina (entrée 40 soles). A 2 pas de la place d'armes voilà un lieu calme,Arequipa - Au monastère beau et tout à fait original. Je vous conseille la visite guidée (en français) qui ne coûte pas bien cher. On y apprend pas mal de choses sur les sœurs qui passaient leur vie ici, dans le silence. Par exemple, dans une fratrie d'une famille aisée de la ville, c'était la fille née immédiatement après l'aîné(e) qui devait s'y coller la veinarde et sans qu'on lui demande son avis elle était envoyée dans cette prison, dorée certes mais prison quand même (le 2ème garçon se devait d'être militaire, c'est pas le pied non plus). La Santa Catalina qui a donné son nom au lieu était quant à elle la plus extrémiste de toutes puisque venue là pour passer quelques jours à la cool, elle s'est ensuite enfuit de chez ses parents pour se faire enfermer et consacrer sa vie à la prière. Le monastère fait comme un petit village, entouré de hauts murs (Les soeurs n'avaient peut-être pas toutes autant la foi que la bella Catalina tchi tchi et certaines rêvaient probablement de se faire la belle). Chacune possédait ses appartements dont le luxe était directement fonction de la richesse de sa famille. Malgré tout, cela reste le confort qu'on pouvait rencontrer au XVIème siècle (et suivants), donc quand même très relatif.

 

     Je suis également allé au mirador de Yanahuara, à l'écart du centre-ville, pour admirer le paysage (belle vue sur les 5825 mètres du volcan Mitsi qui domine la ville) et c'est en fait la façade de l'église qui se situe-là qui m'a le plus étonné : une merveille, malheureusement en cours de rénovation et donc en grande partie défigurée par la présence des échafaudages. Tout cela ne sera qu'un mauvais souvenir le temps que vous y arriviez. Choisissez le matin assez tôt pour éviter les nuages sur le volcan, la brume de chaleur au loin, et les flots de touristes qui arrivent en bus à impériale.

     En parcourant la ville, je n'ai pu m'empêcher de repenser à Cusco, mon gros coup de cœur péruvien. Mais alors...

 

Match Cusco vs Arequipa, qui sort vainqueur ?

     Assurément, on tient là les 2 plus belles villes du Pérou. Cusco me parait plus authentique, plus péruvienne. Arequipa a fait plus de concessions à la modernité version occidentale. Mais chacune possède une richesse architecturale hors norme en Amérique du sud. Les rénovations des maisons coloniales sont souvent très réussies (ne pas hésiter à pénétrer dans les hôtels de luxe qui les occupent, les cours intérieures sont le plus souvent splendides).
Au final, s'il fallait choisir je dirais que Cusco répond un peu mieux aux attentes du touriste en mal d'exotisme et que Arequipa doit être très agréable à vivre pour les expatriés. Mais la vérité c'est qu'il ne faut pas choisir. Il faut visiter les deux et y rester un peu.




 

3 adresses à Arequipa :

  • Rue Bolivar, je crois au nr 117, il y a une boulangerie française. Hmmmm quel bonheur de déguster un croissant, un pain au chocolat ou une baguette faits "comme chez nous", après plus de 5 mois de disette. On ajoute l'utile à l'agréable en achetant chez eux puisqu'une partie des bénéfices est reversée à une assoc' d'aide à l'enfance (Ray de sol). Et puis ils sont malins : les jeunes filles qui bossent ici passent dans les hôtels à l'heure du petit dèj. On n'a même pas besoin de se déplacer pour se régaler, elles vous amènent sur place les viennoiseries sorties du four depuis peu.

  • Rue Santa Catalina presque à hauteur du monastère en venant de la plaza de armas (au nr 208 exactement) vous repérerez facilement l'Alliance française. Il y a là une crêperie où il fait bon s'arrêter pour un café. Le vin servi au verre n'est pas mal du tout et le service est vraiment impeccable. Un chouette endroit pour mettre son blog à jour.

  • Pratiquement en face de l'Alliance, j'ai séjourné à l'hôtel "El caminante class". Il y a 2 entrées pour 2 immeubles différents. Choisissez plutôt celui situé à droite (le plus proche du monastère). Petites chambres sympas et pas chères. Dans la salle de bain/WC à partager, ça sentait le chlore. Du jamais vu (jamais senti) en Amérique du sud !

 

Arequipa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arequipa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arequipa

 

 

 

 

 

 

 

Arequipa