(Publié le 5 mai 2017) Guatemala

 

      Antigua (textuellement "l'ancienne") fut la capitale du pays avant que les politiques, contraints par les multiples tremblements de terre et autres éruptions volcaniques, se résolvent à transférer toutes les administrations dans une ville nouvelle: Ciudad Guatemala, la capitale actuelle.
Antigua m'a tout de suite fait penser aux plus belles villes colombiennes ou bien encore un peu à Arequipa au Pérou (comme fait exprès j'y étais il y a 1 an jour pour jour). Elle est donc résolument latino, et franchement belle.


     Ses rues pavées, ses églises dont certaines sont ruinées, ses anciens couvents,
Antigua son architecture coloniale bien préservée ou sa magnifique place centrale invitent vraiment à y poser ses valises quelques jours. Derrière les belles façades des maisons se cachent souvent de magnifiques cours intérieures occupées par des hôtels que je n'ai pas le moyen de m'offrir. Nombre de restaurants font de beaux efforts de déco pour attirer le client. Imaginez l'incroyable : ici même le Mac Do est beau, je vous jure que c'est vrai. Mais pour manger, plutôt que cette adresse, il faut se diriger vers le marché. Régalade garantie pour pas cher dans une ambiance 100% guatémaltèque car le centre-ville, victime de son succès auprès des touristes, est hors de prix.
 

     La ville est dominée par 3 volcans: le volcàn de agua paraît le plus imposant mais c'est parce qu'il est le plus proche; l'Acatenango, le plus élevé, frôle les 4000 mètres d'altitude et le volcàn de Fuego, Antiguapour se faire mieux remarquer, crache de petites explosions de temps à autres. Il y a donc pire comme environnement.
Tout serait donc drôlement chouette dans le meilleur des mondes. Las ! (j'adore ce mot au parfum un chouia suranné), l'omniprésence des voitures, sans gâcher complètement le tableau, le ternit. Quelle plaie ! La municipalité n'est pas fichue d'interdire la circulation dans certaines rues splendides, ni même sur la magnifique place centrale. C'est malheureusement très fréquent dans ces pays où la voiture est le premier des signes extérieurs de richesse que les gens qui s'en sortent un peu veulent absolument montrer. Les politiques latino-américains seront bien inspirés le jour où  - enfin ! - ils banniront ces satanés bagnoles de leurs centres-villes qui méritent mieux (et nos poumons aussi).

 


Tout de même, soyez sûrs qu'Antigua - l'ancienne (capitale) - mérite votre visite.

×