(Publié le 19 juillet 2016)Japon tokyo

 

 
 
     Du Japon je ne connaissais qu'un peu de Tokyo que j'avais visité 9 ans auparavant avec ma fille Lucie. Cette ville m'avait beaucoup marqué et c'est cette fois accompagné de mon grand pote Thierry que je m'y suis replongé. Ça n'a pas été un sacrifice que d'y repasser quelques jours.
 
Tokyo, les fausses geishas

     Si on attend d'un voyage de vivre ou d’être témoin de situations inattendues tout en baignant dans le plus grand confort, le Japon c'est le pays qui va bien. Il ne faut pas attendre longtemps avant d’être surpris. Ça commence même à la première rencontre: dès lors qu'on vous dit bonjour, merci ou au revoir, votre interlocuteur n'hésite pas à se briser le dos en effectuant à votre égard une succession de courbettes. Le respect ou en tout cas l'expression des marques de respect c'est la marque de fabrique des japonais. Ce sont de gentilles attentions auxquelles on est sensible mais en l'occurrence ça choque aussi peu: ça ne donne pas l'impression de discuter d’égal a égal avec votre interlocuteur. Mais il faut faire avec. Plus généralement, les japonais ne semblent pas faire dans la Tokyo divers 03demi-mesure. C'est évident quand on parcourt la ville: À Tokyo vous êtes dans la plus grande ville du monde en terme de population. Il y a du monde partout. Il y a foule dans le métro, aussi bien aux heures de pointe et qu'aux heures pas de pointe. Il y a foule dans la rue en semaine et la même rue devient fourmilière le week-end. Quelques endroits sont à privilégier pour "en profiter" : le célèbre carrefour de Shibuya par exemple, traversé en quelques secondes - dès que le feu est vert-piéton - par des centaines de Tokyoïtes qui font comme un ballet, ou encore l'ultra grouillante gare de Tokyo où les milliers de voyageurs pressés qui se croisent vous donnent le tournis, ou bien encore  la très commerçante rue Takeshi-dori dont les boutiques ciblent les ados fashion-victimes. Cette foule, c'est le premier choc quand on arrive au Japon. C'est le désordre le plus ordonné qui soit, un concept qui ne doit exister nulle part ailleurs dans le monde.
 
Tokyo carrefour 01
          Tokyo carrefour 02        Tokyo carrefour 03
 
 
Tokyo carrefour 04          Tokyo carrefour 05               Tokyo carrefour 06
 
 
Tokyo carrefour 07          Tokyo carrefour 08               Tokyo carrefour 09
 
Là où les japonais ont gardé raison, c'est dans la construction de leurs gratte-ciels finalement peu nombreux et d'altitude modeste. Il faut tout de même monter à la mori tower pour avoir une vue incroyable sur la ville, qui parait sans limite.
 
     Si quelques uns de ces grattes-ciel ont une architecture résolument avant-gardiste, la plupart des bâtiments de la ville sont tristounets. Tokyo n'est pas une belle ville. Je ne suis même pas sûr de pouvoir dire que c'est une ville agréable. Mais Tokyo c'est avant tout une ambiance, un truc unique qui fait qu'au final on peut tout de même se laisser séduire. En tout cas moi j'ai aimé découvrir cette ville malgré l'absence désespérante de terrasses de cafés (la seule échelle qui vaille pour mesurer la valeur d'une ville, non ?).
L'histoire ancienne a laissé peu de traces architecturales. Les quelques temples qui valent le détour sont pris d'assaut par les touristes aussi bien asiatiques qu'occidentaux. Même si ils sont dignes d'intérêt, il n'y a aucune commune mesure avec les splendeurs qu'on peut découvrir ailleurs au Japon.

 
     En 5 jours Thierry et moi avons parcouru des quartiers très différents les uns des autres. Tokyo divers 11Le très performant réseau de transports en commun n'a pas empêché qu'on soit littéralement lessivé chaque soir. Entre la "ville électrique" aux néons agressifs et les avenues où le grand luxe s'exhibe, Tokyo se la joue vraiment capitale. Les immenses centres commerciaux type galeries Lafayette sont innombrables, offrant souvent 8 étages d'expositions aux marques les plus chics. Les restos, dont certains sont très classieux, s'installent souvent dans les étages les plus élevés. Dans la ville nous avons tout de même réussi à dégoter quelques endroits charmants, non sans mal. Mais soyons clair. Pour trouver ici un peu de zénitude le mieux est de se diriger vers...les cimetières !
 
     Pour ma part, si je ne devais retenir qu'un souvenir de la capitale, ce serait son marché aux poissons, le plus grand du monde parait-il. L'ambiance y est unique avec ses centaines de travailleurs qui s'affairent devant leurs étals pendant que les touristes déambulent en essayant de déranger le moins possible. Bien que le quartier soit extrêmement touristique, on peut tout de même y trouver de petites gargotes croquignolettes, tenues par de vieilles mamies (à ce propos, on voit très souvent des vieilles personnes travailler. On est en droit de s'interroger sur les conditions d'octroi d'une retraite décente dans ce pays).
 
 

     Tokyo c'est le Japon moderne, électrique, et en continuel mouvement. Ici nombres de jeunes gens sont vêtus de costards noirs sur leur chemise blanche (ou bien de jupes noires et montées sur des talons aiguilles sans fin) et filent à toute allure vers leur bureau. Mais Thierry et moi avions aussi envie du Japon "traditionnel" que nous renvoient certains médias, envie de croiser les geishas, à défaut des demis-Dieux Sumo qui semblent inaccessibles. Alors on a grimpé dans l'extraordinaire Shinkansen, le TGV local, direction Kyoto.

Tokyo, les fausses geishas

(Cette dernière photo est de Thierry)

Commentaires (6)

Didier
  • 1. Didier | 27/07/2016
Réponse @ Roger:
A propos de la dernière photo: il semble être de "tradition" chez les japonais mais aussi d'autres nationalités asiatiques ou même européennes, de louer des costumes. On déambule alors prés des monuments en samouraïs ou en geisha et on se prête volontiers à quelques pauses pour satisfaire les photographes. Qu'on ne s'y trompe pas: les vraies geishas ont autre chose à faire de leur journée (ce ne sont pas des prostituées comme on l'entend souvent) qu'à se faire photographier.

Réponse @Krut:
Donc pour ceux qui ne sauraient pas, "Krut" est le Thierry qui m'a accompagné là-bas. Et c'est trop booooon de voyager avec un mec qui parle français, et qui accessoirement sait apprécier à sa juste valeur l'heure de l'apéro.

Réponse @Lucie:
Oui enfin j'ai pas d'avis sur les boites de nuit de Tokyo contrairement à toi. Car avec Thierry nous étions raisonnables et allions nous coucher...après l'heure de l'apéro !

Réponse @Tony:
Ben en fait j'ai été globalement déçu par le poisson japonais, certes toujours très frais mais sans grande saveur. Par contre la viande rouge est une tuerie qui relègue même loin derrière la viande argentine, c'est peu dire.

Réponse @Martine:
Ah, en voilà une qui veut que je parle de chez elle, le Causse (Méjean). Va falloir être patiente et te coltiner avant tous mes épisodes nippons
Martine du Causse
  • 2. Martine du Causse | 21/07/2016
Coucou le "routard"... ça fait du bien d'avoir de tes news...
Que de contrastes entre tous ces périples... heu... j'attends la suite de celui ci... ou sont passés les grands espaces horizontaux ???
Gros bi,
A bientôt
Tony
  • 3. Tony | 20/07/2016
Rhâââ le poisson cru, les sashimis et les sushis et en plus avec une binouze, t'a pas honte de nous narguer ?
La parenthèse dans la parenthèse c'est une chose, mais la provocation en est une autre Enjoy !!!
Lucie
  • 4. Lucie | 19/07/2016
On a eu les mêmes impressions ! Vivement Kyoto
Krut
  • 5. Krut | 19/07/2016
Ahhh, enfin te voilà de retour sur ton blog !

C'est d'autant plus parlant, ce reportage sur Tokyo, quand on l'a vécu..

Belle transcription du moment !

Vivement celui sur Kyoto ;-)
Venturini
  • 6. Venturini | 19/07/2016
Superbe, comme toujours... Toutes les photos - même celles des buildings ! - donnent envie d'aller se perdre dans la foule à Tokyo. Et la dernière photo donne même furieusement envie d'y aller illico...

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau