(Publié le 6 février 2016)Carte bolivie sucre

 

 

 

 

 

     La route, entre Potosi et Sucre, est souvent splendide au moins pendant la 1ère heure, le relief étonnamment changeant. Je me répète une nouvelle fois que l'Amérique du sud est à parcourir en moto. Pour la première fois j'aperçois de belles fermes d'adobe installées sur les côteaux, des champs cultivés, quelques troupeaux.

 

 

 

 

 

 

 

     Sucre – prononcez Soucré – est la capitale constitutionnelle de la Bolivie.Sucre - La Recoleta

 

 

 

    

     C'est ici qu'est née la Bolivie moderne, ici qu'a été proclamée la nouvelle constitution. Ce que j'en pense, au delà des choses politiques, c'est que Sucre est la capitale "proprette" de la Bolivie, quand La Paz en serait plutôt la capitale bordélique.

 

 

 

 

 

 

 

     C'est une ville – Sucre – qui je pense convient mieux aux Sucre - Au muséeoccidentaux. Une architecture coloniale encore bien présente, bien rénovée. Une taille humaine (260.000 habitants). Quelques musées. Une circulation automobile encore supportable même si, comme partout dans ce pays, la fraude à la pollution Volkswagen fait doucement rire la compagnie des pots d'échappements boliviens. Les habitants de Sucre – les Sucrés et les Sucrettes ? - m'ont semblé plus riches, en tout cas moins pauvres qu'ailleurs. Ici, un bon nombre de jeunes boliviens se laissent résolument porter par la vague occidentale. Ils se retrouvent sur la grand place, à la sortie du lycée, pour chahuter et pour draguer. Le Jeans moulant, déchiré là où ça va bien, est le plus commun, loin du costume traditionnel.

Sucre est une ville où on peut trouver le calme, des endroits où se reposer. J'aime certains quartiers "hauts",comme la Recoleta par exemple. Il se peut qu'on trouve ça à La Paz, mais alors il faudra drôlement bien chercher.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     C'est bien joli tout ça mais très vite le propret, le bien-rangé et l'aseptisé m'ennuient. Par chance tout prèsTarabuco - Au marché de là, enfin quand même à 1h30 et 10 bolivianos (1,40€) de là, il y a un petit village, perdu dans une campagne magnifique, qu'il faut fréquenter le dimanche pour en prendre plein les mirettes. Ce jour-là, loin de la ville, loin des capitales proprettes ou pas, se tient le marché de Tarabuco. Des indiens y viennent, depuis les hameaux environnants et par camions entiers, pour vendre ou acheter. « Venez comme vous êtes » dit un slogan racoleur de par chez nous, ben c'est ce que font ces indiens.

 

 

 

 

     Pour notre plus grand bonheur ils viennent comme ils sont Tarabuco - Au marchéet même comme ils ont été depuis la nuit des temps, chacun dans leur costume traditionnel (différent suivant le village d'origine). Ça grouille de monde, ça discute en patois du coin, ça interpelle en espagnol « Joven, Joven !! » ou « Caballero, caballero ! » ça marchande, ça recompte, ça grignote, et à 13 heures ça repart.

C'est une drôlement belle récréation quand on passe 1 semaine à Sucre.

 

 

 

Bons plans à Sucre :

 

  • Une ville 100% proprette en Bolivie, ça n'existe pas. Donc à Sucre comme ailleurs il existe des quartiers populaires. Sortez de Sucre-la-blanche (oui, oui, c'est son surnom, comme Alger) suivez la calle Junin vers le nord et traversez la grande avenida « Jaime Mendoza ». Ça serait bien le diable si vous ne tombez pas sur l'énorme marché qui occupe plusieurs rues, et sa partie couverte, le Mercado Campesino. Un régal pour les yeux, les oreilles et les papilles : Exit Sucre la blanche, voici Sucre la bolivienne.

 

  • A l'exact opposé, dans tous les sens du terme (retour aux quartiers proprets et filez vers le sud depuis la place centrale), le cimetière de Sucre est un bel endroit planté de cèdres, d'araucarias, de différents palmiers, de lantanas... Ça n'est pas le Père Lachaise mais on s'y promène avec plaisir et si j'avais eu un bouquin sous la main, j'y serais resté une paire d'heures.

 

  • Enfin, c'est pas souvent, j'ai un petit hôtel à vous recommander : le « ciudad blanca » est relativement calme au regard de sa position centrale, les petites courettes sont agréables. J'ai séjourné dans une chambre de 3 lits mais je ne devais partager que les toilettes et la salle de bain qui sont propres. A 45 soles (6€ la nuit) je pense que ce doit être difficile de trouver un meilleur rapport qualité/prix dans la ville. C'est avenida Hernando Siles à 20-30 mètres du carrefour avec calle Aniceta Arce. Cerise sur le gâteau, vous êtes à 2 pas du marché central.

 

Commentaires (6)

Didier
  • 1. Didier | 12/02/2016
Réponse @Coralie et Aurélie:

Encore 2-3 volontaires et vous pouvez affréter un avion
Oui les traditions sont encore très marquées dans ces pays d'Amérique du sud et effectivement on peut se demander combien de temps cela va durer. C'est un peu triste car il semble que la conservation de ces "rites" soit liée à la pauvreté de la population.

Réponse @Thonthon:

Ca se voit trop que tu te fais remarquer pour que je n'oublie pas ton anniversaire !!!!!
Patiente quelques jours !
Aurélie
C'est sûr, il me faudra revenir en Bolivie :-)
Coralie
  • 3. Coralie | 07/02/2016
Sucré je connais.. (et le chocolat aussi).
Mais pas Tarabucco.
Il me semble qu'il me faut revenir en Bolivie!!!
Voir cette vie encore ancrée au coeur de la tradition, avant que ça ne disparaisse!
Thonthon
  • 4. Thonthon | 07/02/2016
Tu arrives à te garder un peu de temps libre ? . Bon Ok , Monsieur n' est pas partageur !!!!. De mémoire , tu n' es pas au régime et donc pas besoin de mettre de "Sucrettes" dans ton K fé. ( je suis le 2° , j' en profite ....ça y est , elle est sortie ) . Merci de tes magnifiques reportages .
On change de Région ...Bisous des Charentes ....surtout Maritime ....
Didier
  • 5. Didier | 06/02/2016
Réponse @Lucie:
Ici chaque musée semble avoir sa momie, plus ou moins bien conservée. Contrairement à ce qui se passait ailleurs, ici les corps ne sont pas préparés à la momification. Le froid et le sec font tout le boulot. Et franchement elles sont drôlement plus rigolotes que les très sérieuses momies égyptiennes
Sinon c'est la poisse, quasiment tous les musées interdisent les photos (comme si la culture devait rester dans les musées, c'est nul). Du coup vous ne verrez pas les admirables masques qui étaient exposés dans ce musée.
Pour Lucie uniquement: suis maintenant à Arequipa (sud Pérou). L'alliance française est dans un bâtiment top, dans le centre-ville très chouette
Lucie
  • 6. Lucie | 06/02/2016
J'aime particulièrement les momies mortes de rire de Sucre et le joli tableau en haut
T'en auras vu des choses !!

Bisous d'Alsace

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau