(Publié le 03/09/2015)

     La nostalgie -ou la petite boule au ventre- qu'on ressent lorsqu'on quitte un lieu qu'on aime laisse plus de traces que l'excitation de l'arrivée dans une contrée inconnue. On est comme ça : plus rassurés par ce qu'on connaît, qu'impatients de la découverte.

Et puis il y a cette étrange expression qui en dit long sur le voyageur heureux de son parcours : « Quel pays fabuleux, j'ai l'impression d'y avoir laissé un peu de moi ».

     C'est exactement le contraire que je ressens .

     Après 4 mois passés à Madrid, mes bagages sont plus lourds de la vie madrilène que j'emmène avec moi. Plus lourds d'un peu de la vie des madrilènes. Car je m'en vais plus riche des images, celles de la rue, de la fête dans la rue, des musées, des parcs, de l'architecture, des bars, des restaurants et des terrasses bondées, plus riche du goût des tapas, du cochinillo et du Ribera qui l'accompagne.

     Définitivement non, ici je ne laisse rien de moi.

     Mais Madrid, pas rancunière, m'offre le souvenir des rencontres, celui des rigolades entre élèves et professeurs du cours d'espagnol, ou encore du bar-d'-à-côté dont le patron, José, m'accueillait tous les matins d'un énorme « Hola amigo qué tal » et Maria la serveuse d'un sourire jusque là.

     Je m'en vais également heureux d'avoir pu partager un peu de ce ressenti avec ceux qui ont bien voulu faire le déplacement, Marie-Christine, Thierry, Yola, Thierry-le-Krut, Quentin et une mention spéciale à Coralie venue 6 ou 7 fois, faut-il qu'elle soit amoureuse de Madrid !

     Je m'en vais les bagages plus lourds et le cœur léger. Le voyage est drôlement bien fait.

 

Prochaine étape : Nicaragua !

 

     Ps : j'ai une pensée particulière pour Karine, élève française du même cours de conversation que moi. En guise de prochain devoir, Espe, la prof, lui a demandé de traduire cet article.

Pobre Karine. Animo !
(Pauvre Karine. Courage !)

Et voici son exercice terminé:

 

 

La nostalgia (esa pequeña bola en el estómago) que sentimos cuando dejamos un lugar que nos gusta. Eso deja más huella que la excitación de la llegada a un país desconocido. Somos así, más tranquilizados por lo que conocemos que impacientes por el descubrimiento.
Pues existe esta extraña expresión sobre el viajero feliz de su viaje: “Qué país fabuloso. Tengo la impresión de haber dejado un poco de mí”.

Es exactamente lo contrario de lo que siento.

Después de cuatro meses en Madrid, mis maletas están más llenas de vida madrileña que me llevo conmigo, más llenas de la vida de los madrileños, porque me voy más rico de imágenes: de las de la calle, la fiesta callejera, los museos, los parques, la arquitectura, los bares, los restaurantes y terrazas animadas; más rico del sabor de las tapas, del cochinillo y del Ribera que lo acompaña.

En definitiva, no dejo nada de mí aquí.

Pero Madrid, no rencorosa, me ofrece el recuerdo de encuentros, el cachondeo entre alumnos y profesores de la clase de español y también del bar de al lado, cuyo patrón, José, me acogía todas las mañanas con un gran “hola amigo, ¿qué tal?”, y María, la camarera, con una sonrisa de oreja a oreja.

También me voy feliz de haber podido compartir vivencias con los que quisieron hacer este viaje, Marie-Christine, Thierry, Yola, Thierry-le-Krut, Quentin y una mención especial a Coralie, que vino seis o siete veces, ¡debe de estar enamorada de Madrid!.

Me voy con las maletas más llenas y el corazón más ligero.
Sorprendentemente, este viaje es así.

Próximo destino: Nicaragua

 

Je n'oublierai pas Madrid et...

...L'ambiance de ses rues...

 

Prés d'Anton Martin

 

 

 

A Lavapiès

 

 

Plaza Santa Ana

 

 

 

 

Las lettras

 

 

...Ses parcs...

 

 

Parque el capricho

 

 

Parque del retiro

 

Madrid rio

 

 

 

... Ses familles d'accueil...
ici Paco (Rabanne), Mahissa (étudiante brésilienne), et Mercédès (Benz)

Paco, Mahissa et Mercedès

 

 

...Son architecture...

 

Img 598916

 

 

Img 598615

 

 

Img 598414

 

 

... Ses musées...

Le Prado

 

 

...Ses cafés...

 

Café

 

 

... Son école d'espagnol...

 

Don Quijote

 

 

... Ses manifs...

 

Orgullo 1

 

 

Orgullo 2

 

 

1er Mai

 

 

2 Mai

 

 

...Ses sierras toutes proches...

Sierra de Guadarrama

 

 

... Et ses marchés...

Marché San Anton

 

 

Salut Madrid !

 

La mairie

 

 

Message à ceux qui ne réussissent pas à saisir les commentaires:

Un informaticien de mes connaissances me souffle que le logiciel "Flash" est nécessaire.
Il faut donc le télécharger en cliquant ici.

Ne vous inquiétez pas, c'est tout sécurisé, et sans risque. Le logiciel ne prend que très peu de place sur votre disque dur.


 

Commentaires (4)

christophe du fond des forêts du pays de bitche
  • 1. christophe du fond des forêts du pays de bitche | 12/09/2015
snif Madrid,
et viva Nicaragua !
juste au sud se trouve le Costa Rica ! un petit pays qui me laisse de bons souvenirs (25% du territoire est classé en réserves naturelles) avec de belles forêts bien sur, et des dragons près des poubelles sur la plage...
S'il te plait envoi nous de belles images de tes aventures au Nicaragua;..........

a++
christophe
Aurélie
Voilà une page qui se tourne, et une autre qui va s'écrire... Bon départ, et à bientôt !
Krut
  • 3. Krut | 03/09/2015
Elles sont belles tes photos ! Bien représentatives de la ville et de l'atmosphère quand on la connaît.
Dommage pour ceux qui n'ont pas eu l'occasion d'y aller aussi, c'est vraiment une ville à part ! (comme beaucoup, ouiiii, ok, c'est vrai, mais quand même).
Hasta luego et à bientôt pour la suite . Bon voyage !!
Soy de Belgica
  • 4. Soy de Belgica | 01/09/2015
Ah ben bonne chance à Karine parce que là, y'a quelques phrases bien alambiquées...
Moi je suis très impatiente de la prochaine découverte: le Nicaragua! (et ses pluies)

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau