(Publié le 26 Mars 2016)Carte Santander Boyoca

 

 

 

 

 

 

     Quand on a bien crapahuté dans la chaleur moite de la jungle, prendre un bus et se rendre en quelques heures à Barichara n'est pas un mauvais plan.

D'abord parce que Barichara est installée dans une région de moyenne montagne, le Santander. À 1300 mètres d'altitude la différence de température avec la zone côtière est vraiment appréciable. Ensuite parce que le nom de la ville n'est pas usurpé : Barichara signifie "le lieu où se reposer" dans le patois du coin.

 

 

     Avant même d'arriver au village, la campagne apaise: de belles fincas - propriétés à vocation agricole - sont éparpillées sur les flancs des collines. Le paysage - champs, arbres fruitiers, parfois du café - est agréable. Les maisons sont en dur, toits de tuiles et murs crépis de blanc.

 

Barichara


     Quant au village lui-même, 5000 habitants, il a largement sa place dans la liste des plus beaux villages de France de Colombie. L'essentiel du petit centre a conservé ses belles maisons coloniales. Les plus anciennes datent probablement de la fondation de la ville,Barichara il y a moins de 300 ans. Certaines des plus grandes maisons sont occupées par des hôtels, des restos ou des bars à la déco pensée. Les rues sont joliment pavées et la couleur orangée de la pierre et des tuiles vieillies leurs donne un charme incroyable. Les quelques boutiques d'artisanat attendent le client mais le client attend le week-end pour venir jusqu'ici: car à Barichara le tourisme est avant tout local, je veux dire colombien, si bien qu'en semaine la petite ville est d'un calme absolu. Ses habitants sont souriants et n'hésitent pas à engager la conversation. La réputation des colombiens se vérifie: les voyageurs les considèrent souvent comme les plus agréables des sud-américains.

Bref, pour peu qu'on choisisse en plus un hôtel avec piscine – croyez-vous que je me sois gêné ? - voilà une étape où on se la coule douce.

     Tout de même, pour me faire violence, j'ai marché un peu sur le "camino real" (chemin royal), généreusement classé monument national, qui mène à Guane, un mignon petit village pas tout à fait mort mais qui fait bien semblant.

Comme la violence n'est pas mon fort je suis remonté à Barichara en bus et me suis jeté dans la piscine. J'ai connu des vacances pires.


 

     Après ces quelques jours de farniente, il était temps que je me défouleMongui à nouveau. Sogamoso n'est pas une ville bien enchanteresse mais elle une base pratique pour visiter les environs. Et les environs réservent de belles surprises.

Je me suis joint à un groupe de...2 (suissesses italiennes) pour découvrir le páramo de Ocetá. Nous étions donc 4, en comptant notre guide Maria, à nous retrouver à Mongui petit village drôlement chouette du coin. Après nous être ravitaillés nous avons entrepris une balade de 8 heures en territoire Muisca. Les Muiscas, aujourd'hui disparus, étaient des indiens qui ont été d'autant plus facilement génocidés par les conquistadors espagnols qu'ils étaient pacifiques et pas du tout préparés à livrer bataille. Ils ont laissé dans la région quelques croyances, légendes et pratiques encore à la mode. Par exemple il étaient végans avant l'heure (donc pas touche à tout ce qui est d'origine animale notamment).

 

 

 

     Le páramo est un écosystème rarissime puisqu'il n'existe que dans 5 pays du monde. Le ParamoIl faut dire qu'il est exigeant: Il ne pousse qu'à une altitude situé entre 3500 et 4500 mètres dans des régions proches de l’Équateur. Et donc le páramo se mérite (il faut monter à 3500 mètres quand Mongui s'accroche à 2900). Mais le paysage qu'on découvre là-haut vaut largement les efforts consentis (c'est incroyable ce que la planète peut nous réserver de richesses méconnues). La plante reine du páramo est le frailejón, qui ne ressemble à rien d'autre. Un bon nombre des plantes qui composent le páramo ont la faculté de capter l'eau à l'état de vapeur. Elles la restituent rapidement et ce processus alimente substantiellement les grands fleuves qui sinuent dans l'est du pays. On marche parfois dans de petits canyons, parfois à la limite du brouillard et on termine cette longue balade fatigué mais franchement sous le charme de ce relief à la végétation on ne peut plus originale. Accesoirement, et dans le mode "survivor", Maria nous aura appris à cueillir et nous désaltérer du fruit d'une orchidée. Un truc qui gustativement ressemble un peu au concombre. Vous êtes prévenus, rangez vos plantes lorsque je passerai chez vous.

 

 

     8 heures de marche valent bien 3-4 jours de glandouille. Ville de Leyva. Sur la place centraleLa cité de Ville de Leyva (dans la région de Boyacá) va bien pour ça. C'est encore un village croquignolet, un de plus, la Colombie a définitivement bien préservé ses richesses architecturales. Coup de bol je n'y suis pas allé en talon-aiguilles et je vous le déconseille. Car autant la place centrale, les ruelles, les cours intérieures sont magnifiques, autant le pavage fait de gros galets irréguliers et disjoints est une catastrophe. C'est d'ailleurs symptomatique : les vieux, trop soucieux de préserver leurs cols du fémur, ne se baladent pas dans la ville.

Commentaires (9)

Didier
  • 1. Didier | 30/03/2016
Réponse @Krut:
Comme c'est triste cette sale réputation de la Colombie.
C'est un pays où tu serais le premier étonné à te balader autant en sécurité.

Je ne dis pas qu'il n'y a pas d'insécurité, mais probablement pas plus qu'en Bolivie/Pérou/Équateur.
Nos médias parlaient plus des FARC du temps où elles massacraient que maintenant qu'elles décident de laisser tomber les armes.
C'est dommage.

Moi désormais j'encouragerai tous les voyageurs à se rendre en Colombie.
Pour info on croise beaucoup de filles qui voyagent seules, des familles occidentales avec des tout petits gamins et qui toutes sont enchantées de leur voyage.

Le voyage apprend beaucoup à écouter différemment les messages diffusés par nos médias.
Krut
  • 2. Krut | 30/03/2016
Super sympa comme coin et encore une fois, de magnifiques photos..;-)
Attention aux Farcs dans la pampa,tout de même..

Bon trip
Didier
  • 3. Didier | 28/03/2016
Réponse @Nathalie:
Non seulement les Colombiens se lèvent tard mais en plus, effectivement, ils font la sieste. Il n'y a guère que le touriste de base pour se balader en début d'après-midi, quand le soleil chauffe bien fort.
La Rochelle pour moi c'est le 29 avril. Mettez les glaçons au frais !
Nathalie
  • 4. Nathalie | 27/03/2016
J aime bien cela donne envie de venir voir et de se balader ( pas 8h) mais on voit personne tu as pris les photos pendant la siete bon sejour et à bientot ton retour est prevu mi avril je crois.
Didier
  • 5. Didier | 27/03/2016
Réponse @Thonthon:
Les feuilles de ces "artichauts" sont très douces, très agréables à toucher.

Réponse @Martine:
Zorro il me semble que c'était au Mexique (ou sud US).
Quant à l'autre plante....heu...je donne ma langue au chat

Réponse @Roger:
Merci pour ces compliments

Réponse @Coralie:
Pas vu de pauvres dans la région. Je pense qu'ils se sont rapprochés de la ville (et là ils ne manquent pas !!!)
Oui la Colombie mérite qu'on la visite. Elle est loin de sa mauvaise réputation, très moderne et ne semble pas plus dangereuse que les pays environnants. Et les gens sont de loin les plus agréables des pays visités précédemment (Pérou, Équateur, Bolivie). Ils ont aussi un niveau de vie bien supérieur.
Coralie
  • 6. Coralie | 26/03/2016
Wouaw wouaw wouaw!
Pareil que ton thonthon, Martine et Roger: quelle belle région!
Villages de charme, nature étonnante, bref, nous sommes tous conquis (c'était d'ailleurs pour ça qu'ils s'appelaient les conquistadors, non?).

Là vraiment ça donne envie de prendre son billet illico...
Et quoi? tu n'as pas trouvé la petite auberge à reprendre?! (je serais presque prête à quitter mes projets belges).

Et sinon, ils vivent de quoi par là? Pauvre ou pas?
Venturini Roger
  • 7. Venturini Roger | 26/03/2016
Tout à fait d'accord avec Martine : wahou ! C'est sublime, au village comme dans la nature. Qui plus est, tu es bien doccumenté, mieux même que le guide du routard...
Merci pour cette explosion de beautés !
Martine du Causse
  • 8. Martine du Causse | 26/03/2016
ouaaahhh ... ! ouaaaaaahhh ! je reste coite devant tant de splendeur !...
un paysage bien plus fantastique que dans... Zorro !!!!!! lol
Merci pour tes recherches botaniques... sur le frailejon... c'était quoi déjà l'autre plante ????
Bonne continuation dans ton périple, à très bientôt pour nous régaler encore et toujours ! Bi à +
Thonthon
  • 9. Thonthon | 26/03/2016
Merci pour ces magnifiques balades en Colombie ,Tu nous sors de notre quotidien depuis notre fauteuil nous nous instruisons de jour en jour . Tu es tout petit à coté de ces champs d' artichauts sur échasses .....Joyeuses Pâques ....

Ajouter un commentaire