(Publié le 20 Juin 2017)Pologne varsovie

 

 

 

     À proximité de Cracovie, la mine de sel souterraine de Wieliczka est un dédale de couloir et de salles parfois immenses où on se perdrait facilement. Du coup la visite en groupe est obligatoire (et chère) mais intéressante (et puis en français à certaines heures). La présence du sel s'explique par celle de la mer sur la région, il y a quelques milliers d'années. Aujourd'hui il est comme une roche, relativement dure et noire car mélangée à d'autres composants. Même ici, plus de 100m sous terre, les Polonais ont élevé des églises ! La plus grande fait tout de même 54m de long pour 12m de haut. Les mineurs trouvaient peut être là un peu de courage car il en fallait, les accidents n'étant pas rares.

     À l'extrême sud du pays, les Carpates me semblait un bon moyen de prendre l'air.

Tatras

Zacopane est une ville située dans le massif des Tatras qui accueille les skieurs en hiver et les randonneurs en été. Dans la ville il y a quelques belles maisons anciennes en bois à voir, et puis, à l'arrière d'une église elle aussi en bois, un petit cimetière qu'il ne faut pas rater, un des plus beaux que j'ai vu dans le monde. Notamment (mais pas que) les représentations sur les tombes de "Jésus en détresse" sont nombreuses et certaines sont particulièrement artistiques.

     De là on espérait pouvoir profiter de la montagne mais c'était sans compter sur le climat du pays, un tantinet pluvieux.

Tatras

 

Thibaud et moi avons tout de même pu compter sur une belle journée (la seule, grrrr) pour marcher un peu dans ce beau massif: un sentier facile dans un chouette décor nous a mené jusqu'à un refuge. Un autre, enneigé quant à lui, nous a fait découvrir un lac encore gelé.

     Varsovie, capitale du pays et notre dernière étape en Pologne, n'est pas la ville la plus charmante du pays. À sa décharge il faut rappeler qu'elle a été détruite à plus de 80% par les bombardements de la seconde guerre mondiale.

Varsovie

 

Un "vieux centre" (le plus jeune vieux centre d'Europe disent les Polonais) a été reconstruit à l'identique de ce qu'il était avant. Ce quartier est agréable et rappelle un peu Cracovie ou Wroclaw. Mais il est tout petit et on a vite fait le tour du Rynek et des rues adjacentes.

Varsovie

 

    On ne peut pas rater le "centre" du quartier moderne. Varsovie

Il est occupé par une tour très caractéristique, cadeau des russes à la Pologne. Sa silhouette vous rappellera quelque chose si vous avez déjà mis les pieds à Moscou.

 

 

 

 

 

 

     Pour le reste, nous nous sommes surtout arrêtés dans les musées. Le musée national présente notamment une série de salles consacrées à l'art religieux médiéval : pas besoin d'être une grenouille de bénitier pour profiter de certaines œuvres juste splendides. Plus haut ce sont des œuvres peintes et plus récentes qui occupent les murs. Personnellement je m'ennuie ferme devant les œuvres du XVIIIéme siècle et je suis beaucoup plus attentif à la fin du XIXéme et début XXème, avec notamment quelques tableaux impressionnistes.
     Si les 2 "enfants" du pays sont Copernic et Jean-Paul II dont on voit les statues et portraits partout dans le pays, celui de la ville est Chopin. Le musée de la ville est très high-tech mais déconcertant, les Polonais n'étant notamment pas fortiches pour définir un sens de visite.

On peut tout de même y écouter de belles œuvres de cet artiste pas gâté par la nature (ce type collectionnait tout un tas d'affections et maladies). Comme beaucoup d'artistes européens de l'époque, il a vécu à Paris (son père était français). C'est là qu'il est mort et, histoire de boucler la boucle, en rentrant de Pologne j'ai fait un détour par le cimetière du père Lachaise où on peut voir sa (jolie) tombe.