(Publié le 25 Avril 2017)Mexico puebla

 

     Sur la route de Mexico je n'ai passé que quelques heures à Puebla qui les mérite largement. Décidément les villes mexicaines sont drôlement agréables.

 

 

 

Puebla     On pourrait pourtant dire qu'elles sont, pour la plupart, construites sur le même schéma : des rues en damier bien régulier, qui s'agencent autour de la place centrale (le zocalo) souvent bordée d'arcades et d'une grande église. Les maisons sont souvent à majorité de style colonial. Malgré tout elles ont chacune leur caractère, toujours plaisant.

 

 

 

 

 

 

     Puebla suit cette tendance et on s'y sent bien sans vraiment pouvoir dire ce qu'elle a de plus que les autres. Bref si vos pas vous mènent à Mexico faites une petite excursion jusqu'à Puebla, de préférence un dimanche : ça grouille de monde (j'imagine que les habitants de Mexico viennent y prendre l'air le week-end), et puis c'est jour de foire à la brocante dans des ruelles proches du centre.

 

     Mexico, la capitale que je n'envisageais pas de ne pas visiter, m'a complètement déconcerté. En premier lieu son zocalo,Mexico, le zocalo immense et minéral à l'extrême, certes ceinturé de beaux bâtiments mais absolument sans âme. D'ailleurs les mexicains n'y sont pas. Ils sont plutôt dans les rues, très populaires, mais sans le charme de celles des villes provinciales. On peut découvrir quelques beaux édifices (le casino espagnol, l'intérieur art déco du palais des beaux arts, ou encore le plus beau bureau de poste du monde), quelques quartiers pas si désagréables ou d'autres animés le soir mais rien qui ne permette vraiment de succomber. Malgré cette impression je m'y suis étrangement senti à mon aise, d'autant qu'à aucun moment je n'ai ressenti un quelconque danger en me baladant dans cette capitale à la triste réputation.

     Si Mexico n'est pas complètement emballante, quitte à être là, autant prendre le métro puis un bus pendant une petite heure pour rejoindre le site de Teotihuacan. C'est un ensemble de ruines immense, les restes d'une grande cité qui comptait 150.000 habitants au 5ème siècle (Paris en compte autant au début du XIVème siècle) et qui a prospéré pendant 8 siècles. Les Aztèques venus ici plus tard (alors que les Mayas l'avaient abandonnée) lui ont donné son nom, "la cité des Dieux", qu'ils pensaient être les bâtisseurs. C'est ici qu'est né le soleil selon leur légende.Mexico
On entre sur le site par la porte 1, comme à l'aéroport. Cette arrivée laisse perplexe, surtout lorsqu'on a en mémoire les beautés antiques visitées dans le Yucatan.
Heureusement ça n'est que le début. Teotihuacán est une longue "avenue" de 2,5 kms à parcourir à pieds. Il faut imaginer cette allée, il y a mille ans, bordée d'une multitude de temple dont il ne reste que les bases. Et puis, en point d'orgue, la pyramide du soleil sur la droite et, toute proche, au bout de l'allée et à peine plus modeste en hauteur, la pyramide de la lune, posée sur une place magnifique. Une fois n'est pas coutume on peut grimper au sommet de ces 2 édifices (la pyramide du soleil, anciennement coiffée d'un temple, est le plus grand monument antique du continent américain). De là haut la vue est sublime et les montagnes environnantes rajoutent à la majesté du lieu.

     Au retour de Teotihuacán, il faut absolument visiter, à Mexico, le musée anthropologique qui est assurément le plus beau musée archéologique mexicain et un des tous premiers au monde. Là, pour peu qu'on s'intéresse un peu à l'histoire du genre humain, on va de merveille en merveille. C'est l'étape indispensable pour mieux comprendre les sites visités précédemment car il possède une collection incroyable de sculptures, fresques, stèles et objets de toutes sortes trouvés sur place (et superbement mis en valeur).


Mexico

 

 

     En guest star, la piedra d'El sol Mexico(pierre du soleil),monolithe circulaire de plus de 24 tonnes (!) et de 3,6m de diamètre. Plus qu'un calendrier, elle était avant tout un "ring" sur lequel des combattants s'entretuaient. Leur sang versé sur la pierre permettait au soleil de renouveler chaque jour sa course céleste. Voilà qui devrait clouer le bec aux apôtres du "c'était mieux avant".

 

 

 

 

 

 

     Cette belle visite a clos* provisoirement ma découverte du Mexique. Indécrottablement attiré par le sud, j'ai pris un avion, un taxi, un bus, et c'est à pieds que j'ai franchi la frontière guatémaltèque...

*(le saviez-vous ?: le verbe "clore" n'a pas d'imparfait)

 

Teotihuacán pratique:
Y aller avec un tour organisé: 560 M$ depuis votre hôtel.
Y aller par vos propres moyens: 190M$ (métro AR + bus fréquent AR depuis le terminal norte + Entrée au site).
Entrez par la porte 1 et ressortez porte 3.

Les bus passent devant pour vous ramener à Mexico.