(Publié le 20 Avril 2017)Oaxaca & Taxco

 

 

 

 

 

 

 

 

     Je n'ai pas été complètement conquis par la ville d'Oaxaca,Oaxaca 3 étoiles sur le guide vert Michelin. Je n'ai pas retrouvé ici le côté charmant de l'architecture coloniale qui fait les villes mexicaines attrayantes. On y trouve de belles églises, de beaux musées mais rien qui ne m'a vraiment enthousiasmé. Ce qui sauve l'impression que j'ai de la ville, plus que que le zocalo lui même, c'est l'ambiance qui y règne. Le zocalo c'est le nom que donnent les mexicains aux places centrales de leurs villes. Celui d'Oaxaca, très ombragé par des arbres si grands qu'ils étouffent un peu le lieu, est le centre de l'animation de la cité et il semble noir de monde tout au long de la journée. On y vient pour boire un verre sous les arches qui le bordent, pour se balader en famille, pour y dîner, ou simplement y prendre le frais quand le soleil cogne fort. Au delà de ce centre, j'ai aimé les marchés, chacun différent et tous agréables.

     À 2000 mètres d'altitude, au dessus de Oaxaca qu'il domine, Monte AlbanMonte alban 3 n'est peut-être pas le site archéologique majeur du Mexique. N'empêche, nulle part ailleurs on a une vue d'ensemble aussi grandiose. Vue de ses extrémités sud ou nord l'entièreté de la cité se dévoile dans un environnement assez sublime: la vallée d'Oaxaca et les montagnes qui l'entourent. Les structures pyramidales ne sont pas les plus belles, on trouve des terrains de "juego de pelota" plus monumentaux ailleurs et les escaliers sont souvent plus vertigineux sur d'autres sites, mais il faudrait être sacrément blasé pour ne pas apprécier à sa juste valeur ce bel ensemble de ruines. La cité a été habitée pendant 1000 ans et a compté jusqu'à 30.000 habitants. Elle été habitée par les zapotèques  et les mixtèques. Les archéologues ont bien sûr beaucoup de boulot avant d'en savoir plus sur son histoire. Pour l'instant c'est un peu mixtèque et boule de gomme.

     En tout cas les objets trouvés ici sont, j'imagine, autant d'indices. OaxacaGrâce à eux, les chercheurs ont conclu par exemple qu'ici se pratiquait la trépanation, probablement aussi les sacrifices d'enfants qui n'avaient qu'à pas mettre leur coude sur la table, et puis, sûrement les jours de fête, l'ablation des parties génitales des guerriers adverses faits prisonniers. Le musée sur site est intéressant, mais le fabuleux trésor découvert récemment dans la tombe nr7 est exposé dans un musée d'Oaxaca. Et là c'est juste à tomber par terre. Je vous laisse juges avec quelques photos.

 

 

Taxco

 

     D'abord je me souviendrai de Taxco parce que c'est la 1ère ville mexicaine que je visite et qui ne soit pas quadrillée de rues à angles droits. Un peu de fantaisie ne fait pas de mal. Elle doit bien évidemment ses ruelles tortueuses à sa topographie: Taxco est construite à flanc de montagne. Aussi ça grimpe parfois dur pour monter à la mignonnette place principale, dominée par une grande et belle église. Des terrasses se sont installées sur les balcons des maisons joliment entretenues et fleuries.

 

     Taxco ça vous change la vision que vous aviez des villes du paysTaxco et on s'y sent bien de prime abord. Les centaines de cocinelles (je parle des voitures) qui sillonnent la cité semblent ajouter à cette atmosphère sympathique mais on s'aperçoit vite quelles sont avant tout envahissantes. Taxco sera parfaite le jour où un maire un peu courageux aura proscrit la circulation dans son centre. Pour l'heure on passe son temps à raser les murs dans certaines rues pavées, pour laisser place à ces carrioles d'un autre âge et semble-t'il prioritaires sur tout ce qui semble être humain. Quel dommage. On oublie cet inconvénient en se perdant dans le labyrinthique marché, en montant sur les hauteurs de la ville, ou bien encore en flânant près des centaines de boutiques qui vous vendent bijoux ou objets en argent, métal extrait dans le coin et qui a fait la richesse de la ville.



 

 

     Au final, Taxco fait une jolie récréation et vaut bien les 3 heures de bus que nécessite le trajet depuis Mexico.
Mexico, la capitale, j'y file.

Commentaires (6)

Didier
  • 1. Didier | 21/04/2017
Réponse @Filou:
Cousin, il faut que tu gardes à l'esprit que tu lis le blog d'un enfant gâté !!
Objectivement je pense qu'Oaxaca n'est pas si mal. Mais à force d'aller de merveilles en sites exceptionnels je deviens difficile.
En tout cas moi aussi j'ai énormément aimé le Mexique et les mexicains. C'est une vraie bonne surprise dans ce long voyage, d'autant que le pays ne jouit pas d'une réputation flatteuse.
Filou
  • 2. Filou | 21/04/2017
salut ,

j'avais bien aimé Oaxaca... mais la Monte Alban et Taxco aussi ! en fait j'ai tout aimé au Mexique !
Mexico, ça va te changer... bonne route !
Didier
  • 3. Didier | 21/04/2017
Réponse @Tony:
J'ai joué un jour au jeu d'essayer de me remémorer mon plus ancien souvenir. Il se passe dans une graineterie au dessus de laquelle nous habitions quand j'étais tout petit. Et c'est surtout un souvenir olfactif. J'adorais cette odeur. Mais je dois avouer que mon exploration du monde horticole s'arrête là.
Donc merci pour ton partage sur le monde des tomates (franchement fadasses ces dernières années). Mais je n'ai pas pu goûter les variétés dont tu parles au Mexique et celles que j'ai testé n'étaient pas meilleures que celles d'Auchan

Réponse @Isabelle:
Merci pour le compliment. En ce qui concerne la propreté, oui, j'ai trouvé le Mexique relativement propre, mais je pense au même niveau que la France. Par contre, dans d'autres pays et notamment en Asie du sud-est, c'est une plaie ! (je connais trop mal l'Afrique pour juger).
Pour le juego de pelota: Non il ne semble pas que ce jeu ait ressemblé à la pelote basque. Le seul point commun est le terme pelota/e = "balle" en espagnol. Les historiens ne savent pas grand chose des règles. Le jeu opposait 2 équipes qui représentaient chacune des forces divines. Le résultat du match présageait de l'avenir. Et apparemment, le plus souvent, les vaincus étaient sacrifiés. C'est une des raisons qui m'ont fait arrêter le sport très vite
Isabelle
  • 4. Isabelle | 20/04/2017
Oui, j'avais oublié de vous demander: vous parlez de "juego de pelota". Cela à-t-il un rapport avec la pelote basque?
Isabelle
  • 5. Isabelle | 20/04/2017
Toujours un reportage intéressant, au risque de me répéter. Au travers de vos photos, ce qui me stupéfait c'est la propreté contrairement à ce que l'on peut voir dans trop d'endroits non seulement en France, même dans le petit village dans lequel je vis, mais aussi un peu partout dans le monde.
Tony
  • 6. Tony | 20/04/2017
Salut Didou,

J'ai découvert Oaxaca... chez mon grainetier préféré. Pour ton érudition potagère, le Joyau d´Oaxaca est une variété de tomate, de type ananas pour les connaisseurs. Les tomates nous viennent d'Amérique du Sud, ont été diversifiées au Pérou, domestiquées au Mexique, avant l'Europe au XVIème et enfin les Etats-Unis au XVIIIème. On en connaît plusieurs milliers de variétés... mais pas autant chez Auchan. Une des meilleures du monde est originaire du Mexique, améliorée par un Américain : c'est la Matt's Wild Cherry, une variété de tomate cerise résistante au mildiou. Hoplà, si tu repasses par l'Alsace cet été ;-)

Ajouter un commentaire