(Publié le 1er Mars 2017)Cambodge sr

 

 

 

     Siem Reap est avant tout célébrissime car elle est la porte d'entrée aux temples d'Angkor. Mais elle vaut en elle-même une visite.

 

 

 

 

 

     On peut lui reprocher les nombreuses concessions faites aux occidentaux -hôtels de luxe, bars branchés, restos à pizzas et dans le genre la très fréquentée "pub street" détient le pompon- mais de mon côté j'ai aimé que les rues et les quartiers restés cambodgiens côtoient de très près ces zones moins authentiques (mais aussi plus "confortables").
      Le petit marché central fait très local et il est facile de trouver des bouis-bouis où on mange pour 3 francs 6 sous (façon de parler, car au Cambodge on utilise indifféremment les riels et le dollar américain). Un autre marché, magnifique et plus distant (1,5km sur la route de Phnom Penh), occupe quant à lui plusieurs hectares et est garanti sans touristes. Au delà des exposants traditionnels -fruits, légumes, viandes, poissons, fringues et bazar - on peut y voir notamment des bijoutiers en train d’œuvrer.
 

     J'ai eu la chance d'arriver à Siem Reap à l'occasion de la fête de Siem Reapl'eau. La jeunesse en profite largement pour se lâcher dans des boites de nuit improvisées, les sportifs se lancent des défis lors de courses de pirogues impressionnantes, les familles se baladent sur les quais de la Siem Reap river colonisés par tout un tas d'étals divers et variés. Ce sont 3 jours de festivités endiablées où il est facile de manger un peu partout sur le pouce.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     Pour préparer les visites à venir (Angkor !!) et trouver un peu d'air climatisé, rien ne vaut un petit tour au musée national* qui propose une agréable introduction aux cités antiques khmères. D'ailleurs elles sont là, toutes proches, ces ruines dont je rêve depuis des années. Elles n'attendent que moi.

 

*Désolé, photos interdites dans le musée. Faudrait qu'on me donne la motivation des gens qui ont décidé ces règlements.

 

Un peu plus loin...

 

 

×