(Publié le 11 janvier 2016)

 

     Le salar d'Uyuni est un univers essentiellement minéral, aride, inhospitalier. Un truc pour les durs. Coralie a donc bien fait de m'y rejoindre pour apporter une touche de féminité et de douceur à cette première étape bolivienne, comme quoi parfois le monde et les emplois du temps sont bien faits.

 

Salar

 

     Le salar d'Uyuni est la plus grande étendue de sel au monde. Pour vous donner une idée c'est plus grand que la Corse ou que votre belle Alsace. Wikipédia rajoute que ce désert contient la bagatelle de 64 milliards de tonnes de sel et surtout 5,5 millions de tonnes de lithium dont sont faites toutes sortes de batteries qu'on utilise au quotidien. Voilà pour les chiffres.

 

Salar 3

 

     En fouillant sur le net vous trouverez des images qui montrent un désert d'un blanc immaculé à perte de vue, mais vous ne verrez pas ça sur mon site car le salar change de couleur et d'aspect en fonction des saisons : Il est souvent inondé pendant la saison des pluies, effectivement blanc-étincelant dans les mois qui suivent l'évaporation de cette eau accumulée, mais plutôt d'un brun clair lorsque les poussières et pollutions naturelles s'y sont déposées au fil des mois. Donc pour nous, c'était brun, et ça explique probablement ma déception première.

 

Salar 4

 

     Nous ne nous attendions pas à ça. Il n'empêche qu'on est drôlement impressionné quand même. Le sel est parfois présent jusqu'à une profondeur de 30 mètres et seuls quelques reliefs lointains permettent d'en deviner les limites à l'horizon. L'aspect du sol est très changeant : il est parfois lisse, parfois ondulé mais il dessine aussi souvent des hexagones quasi-parfaits d'1 demi-mètre carré environ. On n'a pas réussi à obtenir d'explication qui nous paraissait valable pour expliquer ce phénomène.

 

Salar 5

 

     Des gens vivent là, à 3800 mètres d'altitude, et comme si ça ne suffisait pas ils ont installé leur village sur les flancs d'un volcan qui quant à lui culmine à plus de 5300 mètres. Les ruines prouvent que cette colonisation ne date pas d'hier. Ça interroge beaucoup sur la nature humaine, sur les motivations de certains de nos ancêtres à s'installer là où le commun des mortels refuserait de passer plus de 2 jours consécutifs, que ce soit au fin fond de la Sibérie, sur les côtes du Groenland, ou sur une étendue de 10.000 km² de sel,

Pour toutes ces raisons, passer une nuit dans cet univers, dans un hôtel sommaire dont les murs sont faits de briques de sel est inoubliable. Et grimper au petit matin les pentes abruptes du volcan Tunupa offre des vues incroyables.

 

Salar 6

 

     On y découvre également une petite grotte dans laquelle reposent, sans réelle protection, des momies. Il semble que l'aridité de l'air garantisse à elle-seule la conservation des corps. La "déception" des premiers instants est donc vite oubliée. Outre ce volcan le salar est ponctué de quelques îlots - 72 exactement - et les grands cactus qui y (sur-)vivent sont comme une concession faite à la nature. En allant vers le sud, plusieurs heures de 4X4 sont nécessaires pour échapper à ce désert unique.

 

     Dans la petite ville d'Uyuni, -un ancien carrefour de voies ferrées par où transitait notamment l'argent extrait des mines boliviennes -, on vous vend le salar à toutes les sauces, le temps d'un coucher de soleil, d'une journée de découverte, ou 2. Mais prolonger au delà cette excursion permet de pousser jusqu'au Sud Lipez, une région à la fois désertique et volcanique qui à elle-seule mérite le déplacement.

 

Salar 11

 

     Au sortir du salar, on pénètre alors dans un autre désert, je devrais écrire "dans d'autres déserts" tant le décor change au fils des heures et des jours. Le paysage, parfois complètement lunaire, laisse plus loin place à des geysers, à des piscines naturellement chaudes qui appellent à la baignade, ou encore à des lacs peuplés de flamands roses.

 

Salar 7

 

     Tout au sud ce sont les mastodontes volcaniques aux cônes parfaits qui semblent occuper tout l'espace, et jusqu'à une altitude de près de 6000 mètres. Dans le genre le Licancabur dont nous avions eu la chance de voir le versant chilien il y a 8 ans (déjà !) est à la fois le plus imposant mais aussi le plus beau avec à son pied la splendide laguna verde.

 

Salar 8

 

Salar 9

 

     Bref, ces 4 jours ont été magiques malgré le temps souvent nuageux (qui ternit aussi les photos). S'agissant de sites essentiellement naturels, je vous conseille vivement de les visiter à la belle saison en juin, juillet ou août, même si les touristes risquent alors d'être plus nombreux.

 

 

 

Salar 13

 

 

Salar 14

 

 

Visiter le salar et le sud Lipez:

 

     A Uyuni vous n'aurez que l'embarras du choix pour trouver une agence qui vous baladera dans la région. Je ne vous conseille pas la nôtre car on a finalement trouvé l'organisation moyenne. Choisir un tour de 4 jours (plutôt que 2 ou 3) permet de passer une nuit sur le Salar ce qui à mon sens vaut vraiment le coup. Cette formule permet notamment de grimper jusqu'à un beau mirador sur le volcan Tunupa. Les prix sont à négocier.

Cela reste des voyages "organisés" à taille humaine puisqu'on se déplace exclusivement en 4X4 qui n'acceptent que 6 passagers. Il existe peut-être des tours "luxe", qui sortent en tout cas des sentiers battus, mais nous n'avons pas trouvé sur place d'agence en proposant. On loge donc dans des lieux sommaires, parfois faits de sel du sol au plafond, et parfois en dortoir.

S'organiser par soi-même (location de véhicule et on file à l'aventure) me paraît très délicat : je ne suis pas certain que des cartes détaillées des pistes existent et il m'étonnerait fort que ces pistes figurent sur vos GPS. Il est alors très facile de se perdre...

     Dans tous les cas, et même si vous rechignez à voyager en groupe, vous ne regretterez pas cette excursion splendide, aux paysages aussi sublimes que changeants.

 

Salar 15

 

Salar 12

 

 

Commentaires (18)

Didier
  • 1. Didier | 12/02/2016
Réponse @Aurélie:

ET quant à moi, puisque j'ai vu le salar "sec", je rêve désormais de le voir mouillé. On n'est jamais content
Aurélie
Le Salar et le Sud Lipez font partie de mes plus beaux souvenirs de voyage. J'ai aimé cette minéralité, ces couleurs, et le sol qui se confondait avec le ciel à l'horizon... Nous y étions à un moment où le salar était inondé, et les îles semblaient flotter dans le lointain. Rhaaa, souvenirs souvenirs !!
Didier
  • 3. Didier | 19/01/2016
@ Loulou

Merci Lolotte !!!!!!
Loulou
  • 4. Loulou | 19/01/2016
Et puisque c'est le jour: Happy Birthday!! ou plutôt Feliz Compleanos - pour faire local !
Didier
  • 5. Didier | 18/01/2016
@ Monthon

Ici c'est SEL + FROID.
Donc non seulement je conserve, mais je me sens rajeunir !
Thonthon
  • 6. Thonthon | 17/01/2016
Nous avons aussi , mais tout minus , notre sel dans l' île de Ré !!!!! Tu as de la chance , tu feras de vieux os ....En effet le sel conserve .....Mais pas les parties cachées !!!!!
Didier
  • 7. Didier | 15/01/2016
@Krut:
Le pire c'est que le train est le moyen de déplacement le plus cher dans ces pays. Pourtant la maintenance n'a pas l'air au top...

@Bernadette

Oui on se demande vraiment comment certaines espèces peuvent réussir à survivre. Le pire peut-être pour ce renard, carnassier donc, mais que mange-t-il dans ce désert ? Ce n'est peut-être pas pour rien qu'il s'approche des 4X4, en quête d'un peu de nourriture (d'où la facilité pour le photographier)
Bernadette
  • 8. Bernadette | 13/01/2016
Magnifique, grandiose. Ces animaux arrivent à vivre dans cet environnement si aride!!
Bonne suite de périple, Didier.

Bises. Bernadette
Krut
  • 9. Krut | 13/01/2016
Supers endroits, superbes photos...!

Dommage que votre train ait pris cher...
... et faire du stop dans ce désert, faudra être patient.... courage.

Biz
Didier
  • 10. Didier | 11/01/2016
@Loulou:
Arizona,... déjà fait !
Effectivement ça en jette, mais en différent. C'est même pour ça qu'il n'y a pas de fin à mes voyages

A l'époque, avec Coralie, nous avions même poussé jusqu'à "ta" ville de Tucson.
Loulou
  • 11. Loulou | 11/01/2016
Eh ben juste magnifique...
Ben si tu aimes ce genre de paysages, tu devrais aller faire un tour en Arizona, ça ne peut que te plaire...
Didier
  • 12. Didier | 11/01/2016
@ Philou:
Effectivement le Dakar passe désormais régulièrement sur le Salar et dans le sud Lipez. A La Paz on nous vend le T-shirt "Dakar" dans les boutiques à touristes. J'ai été fort, j'ai pas craqué.

@Christine et Valérie:
Merciiiiiiiii

@Tony:
Franchement si toi tu n'as pas d'explication, qui en aura ? j'ai découvert sur le net (et oublié l'adresse dans la foulée) un site dont l'auteur échafaudait quelques hypothèses. C'était nébuleux, surtout il y en avait plusieurs, donc quoi en déduire ??

@Michèle:
Le billet d'avion coûte un peu d'argent, mais ensuite sur place la vie est peu chère. Si vous couplez ça avec une visite dans le sud Pérou (Cusco, Machu Pichu) et le Titicaca, vous mettrez les pieds dans l'une des régions du globe qui a le plus à offrir aux touristes.

@Coralie:
Eh oh les belges ! Les 3615 ont disparu depuis belle lurette. Mais sinon ok: tu organises le voyage et moi je sers de guide sur place
Coralie
  • 13. Coralie | 11/01/2016
Yeah!! J'y étais!!! Et c'était magique, effectivement.
Texte fidèle à la réalité, permettant d'y être à nouveau.
Impressions grandioses, impossible à oublier.
A conseiller à tous (on vous organise ça quand vous voulez... et la suite du programme aussi... 3615agenceDidier&Co).
Michele Guillard
  • 14. Michele Guillard (site web) | 11/01/2016
J'adore, endroit magique, j'espère pouvoir y aller un jour. Belles photos. Bonne continuation. Michèle
Tony
  • 15. Tony | 11/01/2016
Tes photos du salar sont saisissantes, je n'en avais eu qu'un aperçu dans un vieux documentaire.
Je suis aussi preneur d'une explication quant aux mosaïques de sel, car on voit aussi carrés et pentagones. Le chlorure de sodium cristallise plutôt en cubes, mais la présence d'un autre minéral explique peut-être les autres formes.
Merci pour le dépaysement et bonne et heureuse à toi et à ta blonde (pas celle de la canette géante, hein )
Valérie
  • 16. Valérie | 11/01/2016
Excellent !
Christine H
  • 17. Christine H | 11/01/2016
J'adooore ! Bravo pour votre prose. Bonne suite à tous les deux.
Filou
  • 18. Filou | 11/01/2016
superbe ! je crois avoir vu les images de cette étendue de sel à la télé récemment, peut être lorsque le "Dakar" est passé en Bolivie
@+

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau