(publié le 3 mars 2018)Carte Russie

 

     Moscou à ça de commun avec une flopée de villes européennes (plus qu'ailleurs dans le monde): on y ressent très fort le poids de l'histoire. Combien de fois la place rouge et le Kremlin ont ils eu leurs places dans les journaux télévisés depuis que je suis en âge de les comprendre ? La place rougeC'est donc peut-être (aussi) pour rappeler au Monde l'importance de leur pays dans l'Histoire, que les Russes ont conservé, embaumé, le corps de Lénine. Et c'est sur la place rouge, dans un mausolée qui lui est dédié, que russes et touristes défilent en rangs serrés devant la dépouille aux allures de mannequin de cire (photos interdites). Ainsi dans la ville on repère encore de nombreuses références à l'ex-URSS.

 

     Mais l'Histoire est évidemment loin d'être aussi figée. C'est ma deuxième visite à Moscou. Et en à peine plus de 25 ans, vous n'imaginez pas comme les bouleversements politiques ont transformé la ville. À l'époque de ma première visite Gorbatchev avait enclenché à la fois la perestroïka et la glasnost, et le pays vivait une crise économique sans précédent. KremlinJe me souviens des immenses avenues sans véhicules, des magasins vides, des files de gens sans fin dans lesquelles les moscovites perdaient des heures pour se ravitailler, des gens emmitoufles dans des vêtements d'un autre âge, des petits trafics, de la reconnaissance et du brillant dans les yeux des moscovites quand je leur offrais des cigarettes, du savon, du café, la joie des enfants quand je leur donnais des crayons de couleur. En 2017 on est loin de tout ça. L'universitéLe grand magasin Gum, alors lugubre, abrite aujourd'hui une ribambelle d'enseignes de luxe, modernes et bien achalandées, les embouteillages sont la norme, les façades ont été blanchies, les immeubles modernes sortent de terre, et partout on prépare à grand renfort de travaux la coupe du monde de foot 2018.

Les temps ont changé, le kopeck a disparu de la circulation, et Moscou s'est métamorphosée. Elle a su cependanr préserver certains lieux et établissements qui lui ont offert une renommée mondiale (le Bolchoï, le cirque...). Dans le genre le métro est une attraction en lui-même qu'il ne faut surtout pas rater.

     Moscou est aujourd'hui une ville moderne, comme chez nous, avec dedans des gens qui font la gueule pour répondre à vos sourires (les Russes ont kif-kif la même apparence joviale que les Polonais, qui eux-mêmes sont une référence en tirage de gueule). Mais cependant en la parcourant je me suis dit que ses habitants étaient probablement contents d'y vivre. Elle propose tout ce qu'une capitale occidentale peut proposer, des sites emblématiques, des monuments et des jardins (Gorki), une illustre grand' place (rouge), des administrations, des musées, des théâtres, de belles églises (orthodoxes). Nous y sommes restés 3 jours pleins et je n'ai malheureusement pas vu tout ce que j'aurais voulu, avant de poursuivre.

Place rouge. A droite le magasin Gum, à gauche le Kremlin


     Pour avoir beaucoup lu avant, trop peut-être, j'attendais mieux d'Irkoutsk. La ville m'a laissé sur ma faim. Le touriste que je suis (et qui s 'assume) a beaucoup aimé les maisons en bois disséminées dans la ville et dont un certain nombre semble heureusement tenir encore debout grâce à l'opération du saint Esprit. Mais bon voilà, je n'ai pas grand chose à en dire d'autre.

Si le vent de la modernité -celui qui a balayé Moscou- n'a pas atteint cette ville de plus de 600.000 habitants c'est peut-être tout bêtement une histoire de distance. Car on n'imagine pas forcément comme Irkoutsk est isolée et forcément à des années lumières de la capitale. Lisez plutôt ces chiffres: Par la route Irkoutsk est située à plus de 5200 km de Moscou, c'est à dire pas loin du double de la distance Moscou-Paris. Pour rejoindre Irkoutsk depuis Moscou, il faut passer 87 heures dans un train, ou 6 heures dans un avion (solution que nous avons choisie). Un dernier chiffre qui parle : la superficie de la Russie, c'est plus de 2x celle de l'Australie ! Bref à Irkoutsk on se sent non seulement au fond de la Russie profonde mais également on prend conscience du gigantisme de ce pays. Car, qu'on le veuille ou non, la lecture d'une carte ne suffit pas. Le voyage offre ça : de réelles prises de conscience en matière de géographie bien sûr mais pas que, loin de là.

 

     Irkoustk possède cependant un formidable atout. Elle est la porte d'entrée d'une région du monde dont le nom me faisait rêver depuis des lustres : Sibérie. Une immensité hostile dans un pays sans limites. Je me souviens avoir fermé les yeux, avoir imaginé une mappemonde. J'étais ici, enfin là-bas, enfin vous avez compris, dans un des lieux juste improbables de la planète, le fantasme du voyageur. Ma parenthèse aura au moins servi à ça, et ce n'est pas rien : vivre certains de mes rêves...

 

(à suivre)

Commentaires (7)

Didier
  • 1. Didier | 11/03/2018
Réponse @ Christine:
On va rester un peu en Russie avant de poursuivre vers les grands espaces du sud.

Réponse @Krut:
Menteur !
Je t'ai en tout cas préparé quelques semaines de lecture...

Réponse @Tony:
Zut la vodka n'est pas particulièrement mon truc. Finalement je l'ai plus testée en Pologne

Réponse @ Allais:
Effectivement. Mais pour dire la vérité je ne suis pas allé en Russie dans l'espoir de croiser Vladimir

Réponse @Martine:
Il faut moi aussi que je me mette à jour de mes mails vers les amis....
Prête à repartir ? Chiche !

Réponse @M. Prieur:
Merci pour vos encouragements !
Pour la vitesse de défilement des images, vous avez des flèches sur le côté des photos qui permettent de les faire défiler à votre guise. Si vous ne voyez pas, demandez à votre voisine qu'elle vous donne un petit coup de main
Prieur (voisin de Coralie)
  • 2. Prieur (voisin de Coralie) | 07/03/2018
Merci pour ce nouvel épisode dans ce pays,à la fois si proche et si éloigné,
A bientrôt pour de nouveaux récits en espérant que vos images défilent un peu moins vite.
martine du causse
  • 3. martine du causse | 06/03/2018
C'est là qu'on voit qu'on prend un petit coup de vieux l'ami .... depuis que tu avais disparu des écrans ... et que (faut le dire aussi) je n'ai pas donné non plus de nouvelle de mon côté :-(
Super que tes retrouvailles familiales se passent dans ce décor inattendu...
Chouette ! on est prêt à repartir avec toi
Allais
  • 4. Allais | 05/03/2018
Bonjour,quel plaisir de retrouver l' aisance de votre plume,un voyage chez Mr Poutine
Prochain épisode "la Sibérie "
Tony
  • 5. Tony | 05/03/2018
Moi qui te croyais perdu en Belgique, tu te noies dans la vodka ?
Krut
  • 6. Krut | 04/03/2018
Ah ben ça faisait longtemps qu"on n'avait pas voyagé !!
Cool !
Hillion Christine
  • 7. Hillion Christine | 04/03/2018
Ah chouette de vous "retrouver" la Russie en hiver ne doit pas avoir "la même tête" !!
Et maintenant ? on vous retrouve où ????

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau